Les particularités d’un expert-comptable

Les particularités d’un expert-comptable

Pour des besoins d’ordre pratique, technique et légal, il est important de bien faire la distinction entre un simple comptable et un expert-comptable. En effet, malgré le fait que ces deux professionnels œuvrent dans un domaine similaire : la comptabilité, les services qu’ils ont le droit et sont capables de réaliser ne sont pas identiques. Cela non seulement du fait de leur différence de qualification, mais également de leur différence de statut envers l’administration. Voici les points essentiels qui vous permettront de distinguer les fonctions et les responsabilités qui peuvent être attribuées à chacun de ces deux professionnels de la comptabilité.

Le niveau de qualification

La différence de leur niveau de qualification est certainement la caractéristique la plus flagrante qui distingue un expert-comptable d’un simple comptable. En effet, la durée des études ainsi que les examens nécessaires pour décrocher le diplôme pour exercer ces deux métiers sont différents même s’il s’agit du seul et même domaine. Pour exercer le métier de comptable, il est nécessaire de disposer d’un bac 2 en gestion comptable. Il est également possible d’accéder au statut de comptable par validation des acquis de l’expérience (VAE). Pour pouvoir exercer le métier d’expert-comptable par contre, il est nécessaire de disposer d’un bac 8 et d’effectuer un stage au sein d’un cabinet d’expertise comptable pendant une durée minimale de 3 années. Cela afin de valider le diplôme national d’expertise comptable. Les détails cités précédemment prouvent qu’un expert-comptable a un niveau de qualification plus élevé par rapport à un simple comptable. Le statut d’expert-comptable est également reconnu par l’Etat et l’administration fiscale. Ce qui permet à celui-ci d’exécuter des services auxquels un simple comptable ne peut accéder. Il est également à noter que le métier d’expert-comptable est une profession purement libérale. En effet, un comptable peut exercer son métier aussi bien en tant que salarié au sein d’une entreprise que dans un cabinet d’expertise comptable. L’expert-comptable n’a d’autre choix que d’exercer son métier au sein d’un cabinet. Cette condition est nécessaire, car un expert-comptable se doit de garder une certaine indépendance vis-à-vis de ses clients du fait de son statut.

Les garanties en cas de contrôle fiscal

Un point particulièrement important à retenir concernant la distinction entre un expert-comptable et un comptable ordinaire est la couverture du risque dans le cadre de contrôle fiscal. Avec un simple comptable, les charges et les pénalités d’une erreur constatée lors d’un contrôle fiscal seront prises en charge par l’entreprise dans le cas d’un redressement. Par contre, avec un expert-comptable, ces pénalités et les charges seront couvertes par l’assurance professionnelle de celui-ci. Par contre, avec un expert-comptable, ces pénalités et ses charges seront couvertes par l’assurance professionnelle de celui-ci. Ce statut permet aux experts-comptables de donner une garantie nettement plus importante aux entreprises qui font appel à leurs services, par rapport à un comptable ordinaire. En effet, l’inscription à l’Ordre des experts-comptables implique obligatoirement de bénéficier d’une assurance responsabilité civile professionnelle. Cela démontre que faire appel à un expert-comptable présente un avantage certain du fait des garanties qu’il offre en cas de contrôle fiscal.

Un plus large domaine de compétence

La formation d’un expert-comptable lui confère également la capacité d’effectuer davantage de missions par rapport à un comptable ordinaire. En effet, malgré ce que le nom d’ « expert-comptable » laisse penser, les compétences et les qualifications de ce professionnel ne se limitent pas uniquement au domaine de la comptabilité. En plus de toutes les missions qui concernent les opérations comptables qui sont le domaine de compétences d’un comptable ordinaire, un expert-comptable peut être également considéré comme étant un généraliste de la gestion d’entreprise. En effet, un expert-comptable est compétent aussi bien en comptabilité, en fiscalité, en gestion qu’en ce qui concerne le domaine juridique et social du domaine des entreprises. Un expert-comptable est compétent aussi bien en comptabilité, en fiscalité, en gestion qu’en ce qui concerne le domaine juridique et social du domaine des entreprises. Grâce à ses connaissances fiscales et juridiques, il constitue un réel atout en ce qui concerne le choix du statut juridique d’une société : déterminant en ce qui concerne le choix du régime fiscal et les responsabilités des propriétaires et des dirigeants d’une entreprise. Il est à noter qu’un expert-comptable est tenu par une obligation de conseil envers son client afin de lui faire connaître les différentes options et solutions légales concernant le pilotage et la gestion d’une entreprise. Cela vient de la différence de connaissance supposée entre l’expert et son client. Un expert-comptable peut également être appelé pour rédiger des contrats de travail, établir des fiches de paie ou encore s’occuper des différentes affiliations des salariés d’une entreprise auprès des organismes sociaux. Toujours en ce qui concerne le domaine social de la gestion d’entreprise, un expert-comptable peut aussi être appelé pour gérer les conflits entre salariés et employeurs. Un expert-comptable dispose donc d’un plus large éventail de services comparé à un comptable ordinaire.