Senior : en savoir plus le rachat de crédits pour retraité

Senior : en savoir plus le rachat de crédits pour retraité

La baisse de revenus importante à laquelle font face les retraités, pousse la plupart d’entre eux, à faire recours au rachat de crédit, afin de pouvoir équilibrer leur budget.

Le rachat de crédits pour retraité, tout ce qu’il faut retenir…

Le montant de la pension de retraite suffit rarement aux personnes retraitées, déjà habituées à un certain train de vie. Il faut dire que le revenu baisse jusqu’à hauteur de 30% parfois. Le pouvoir d’achat est donc sérieusement revu à la baisse.

Le rachat de crédit est de ce fait, la solution qui se présente pour les séniors. Notons cependant que les retraités propriétaires de bien immobilier, ont plus de facilité auprès des institutions financières. Le bien est donc mis en hypothèque, afin de pouvoir faire un emprunt, ou un regroupement de crédit.

Le regroupement de crédits permettra au sénior, de regrouper tous ses crédits, pour en obtenir un au final. En effet, ce seul crédit, cumul de plusieurs, sera payé une fois par mois, à une date déterminée, et à un taux d’intérêt fixe. Précisons que le regroupement de crédit offre l’avantage au sénior, de payer une mensualité moins élevée que le cumul de ses mensualités en cours.

Allonger son crédit pour des mensualités plus faibles

Cette réduction des mensualités peut aller jusqu’à 60% des mensualités à payer normalement.

Si vous souhaitez savoir davantage de choses sur ce sujet, rendez-vous sur le site www.rachat-credit-senior-retraite.com

Il faut savoir que pour les personnes qui sont proches de la retraite, les institutions financières peuvent placer leur temps de remboursement à 85 ans d’âge, s’agissant des prêts sans garantie ; et à 95 ans, lorsqu’il s’agit de prêts avec des garanties.

Un sénior a la possibilité d’effectuer un regroupement de crédits, sans qu’il ne soit nécessaire de souscrire à une assurance. Toutefois, il est conseillé de ne pas négliger cette étape, et d’assurer le rachat de crédit. D’ailleurs, la majorité des institutions financières demandent toujours une assurance, qui couvrira l’emprunt.